Mathias Duperray

Tape 1011, Holga, 20 x 20 cm, 2006 - Copyright Mathias Duperray

Tape 1103, Holga, 20 x 20 cm, 2008 - Copyright Mathias Duperray

Tape 1101, Holga, 20 x 20 cm, 2011 - Copyright Mathias Duperray

Tape 1007, Holga, 20 x 20 cm, 2010 - Copyright Mathias Duperray

Tape 1010, Holga, 20 x 20 cm, 2007 - Copyright Mathias Duperray

Hôtel Carter 1, Holga, 20 x 20 cm, 2012 - Copyright Mathias Duperray

Hôtel Carter 2, Holga, 20 x 20 cm, 2012 - Copyright Mathias Duperray

Hôtel Carter 3, Holga, 20 x 20 cm, 2012 - Copyright Mathias Duperray

Hôtel Carter 4, Holga, 20 x 20 cm, 2012 - Copyright Mathias Duperray

Hôtel Carter 5, Holga, 20 x 20 cm, 2012 - Copyright Mathias Duperray

Hôtel Carter 6, Holga, 20 x 20 cm, 2012 - Copyright Mathias Duperray

Hôtel Carter 7, Holga, 20 x 20 cm, 2012 - Copyright Mathias Duperray

Hôtel Carter 8, Holga, 20 x 20 cm, 2012 - Copyright Mathias Duperray

Hôtel Carter 9, Holga, 20 x 20 cm, 2012 - Copyright Mathias Duperray

Hôtel Carter 10, Holga, 20 x 20 cm, 2012 - Copyright Mathias Duperray


"Les cinq premières photos ont été prises avec un Holga pour un blog de musique que j’ai tenu pendant deux ans, chaque cliché accompagnant une compilation mensuelle.
Les dix suivantes ont été prises avec le Lomo LCA. J’aime bien cet appareil car il sature les couleurs et augmente les contrastes. Bon, en même temps, je suis daltonien… Bref. Depuis six ans, je l’ai toujours avec moi. Je prends un peu de tout… Mes amis, ma famille, mes repas, le ciel, les immeubles, le soleil, les néons, les écrans, les concerts, les arbres, les vêtements, les passants, le sol. Ce qui donne une sorte de journal intime où des motifs se répètent. Il est difficile de représenter cela en dix clichés. Ceux qu’on retrouve ici sont tirés d’une série de 36 photos consacrée à l’Hôtel Carter.
Surtout, j’adore aller chercher mes photos au labo. Chaque fois, c’est comme si j’ouvrais une pochette Panini. Parfois, j’ai l’impression de tomber sur la vignette de Michel Platini. D’autres fois, c’est plutôt comme si je me retrouvais une fois de plus avec autocollant de Bernard Genghini."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire